La référence sur la grève étudiante

La montagne russe

C’est une journée forte en émotions qu’à vécu hier le mouvement étudiant et qui me pousse à vous en dire long. La lecture en vaut la peine, je vous le promet! C’est donc de la joie aux larmes en passant par quelques petits spasmes de douleur (réaction normale lorsqu’on est aspergé de poivre de cayenne ou matraqué) que sont passés les étudiants ce jeudi 16 février. Tout juste avant de me lancer dans l’élaboration des faits, notez qu’au bas de ce billet j’ai ajouté un sous-titre “Quoi faire aujourd’hui”, d’une part parce qu’il est important de s’impliquer et d’autre part parce que je me suis levé plus tôt que d’habitude, j’ai donc eu le temps.

Alors revenons à notre journée digne des bons vieux manèges de la Ronde. C’est vers 8h30 hier matin que devais se rejoindre plusieurs manifestants syndicaux, étudiants ou tout simplement tannés que la classe moyenne ait a payer pour des services que nous avons construit ensemble, qui se veulent publics et gratuits ou le moins cher possible. En effet, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (vous savez cette petite main rouge sur fond blanc…) avait donné rendez-vous aux manifestants au centre-ville de Montréal (près de la Tour de la Bourse). Rapidement repoussés par les services d’ordre ils se sont tournés vers ladite tour et ont tenté d’en bloquer l’accès. Plusieurs heures de tension ont inévitablement menées à quelques échanges plus corsés entre les manifestant et la police qui se serait un peu emportée en aspergeant certains manifestants du fameux poivre connu de plusieurs d’entre eux depuis longtemps.

Entre-temps, les étudiant du Cégep du Vieux Montréal terminaient une quatrième journée de scrutin référendaire sur la question de leur participation à la grève générale illimitée. Comme je l’ai mentionné dans mon billet d’hier (voir Boule de neige), l’historique militant du Cégep ainsi que toutes les légendes qui l’entoure ET le très grand nombre d’étudiants qui le fréquentent étaient autant de bonne raisons d’avoir les yeux rivés sur l’issu de ce vote. C’est ainsi qu’entre midi et 14h, le mouvement à détourné légèrement le regard de la Tour de la Bourse pour angoisser sur le résultat tant attendu. À 14h03 les dés étaient jetés et le résultat qui devait être entériné à 15h circulait déjà librement sur les réseaux sociaux : avec un taux de participation exceptionnel avoisinant les 70% (4944 votes) les étudiants se sont prononcés à 57,88% en faveur de la GGI, 40,25% étant contre et 1,88% ayant annulé leur vote. Plus de 6900 étudiants se sont instantanément joints au mouvement, les classes se sont vidés et les militants ont immédiatement pris d’assaut le cégep. Nous y reviendrons.

Quatre autres votes avaient lieu au courant de la journée. Les 638 étudiants de service social de l’UdeM se joindront au mouvement dès le 20 février, les 491 membres de traduction de l’UdeM suivront le 2 mars prochain et  les 565 étudiants de psychoéducation du même établissement prendront part à la GGI dès le 19 mars. Ce qui augmente énormément le compte des associations en grève à l’université de Montréal et qui confirme l’atteinte du plancher requis par plusieurs association de la colline qui devraient donc entrer en grève la semaine prochaine. Passons les technicalités pour se tourner vers la dernière association à prendre position hier. Les étudiants de cycle supérieur en géographie de Concordia ont maintenant un mandat de grève qui s’activera dans les 72 heures suivant l’atteinte de 50 000 étudiants en grève à travers le Québec et minimalement trois associations de Concordia.

Donc après une journée qui commence dans l’allégresse, qui se transforme en pleurs, en angoisse, puis en extase face a l’appui indéfectible de cinq nouvelles associations (d’ailleurs tous les votes d’hier ont été en faveur de la GGI), nous retombons dans l’amertume et la tristesse. Je ne peux qu’exprimer ma déception face aux quelques étudiants du Cégep du Vieux-Montréal qui n’ont pas même pris 24h pour faire du grabuge dans l’enceinte même de leur établissement d’enseignement. Comprenez-moi bien, le Cégep a bloqué l’accès aux étudiants à toutes les installations dès la confirmation de la grève, ce qui est inadmissible. Il était donc légitime que les étudiants tentent de s’exprimer démocratiquement en restant dans l’établissement pour la nuit. Mais à en juger par le bruit qu’il y avait sur la rue Ontario à 2h du matin, nous n’étions plus dans l’occupation pacifique des lieux. Je ne peux que dénoncer l’aspect vandalisme et grabuge, d’autant plus que ce sont ces institutions qui nous forment et que l’État met à notre disposition pour nous permettre d’apprendre et de devenir de meilleurs individus. Bref, occupons, mais occupons de manière civilisée. Pour plus de détails sur la fin de cette occupation qui s’est soldée par l’arrestation d’une trentaine d’étudiants, jetez un coup d’oeil au fil de presse.

Finalement, afin de clore ce long billet du vendredi sur une bonne note, soulignons deux très belles initiatives étudiantes qui ont eu lieu hier dans la journée. D’une part bravo à l’ADEESE-UQAM pour leur action des ballons rouges qui ont été lâchés dans l’UQAM. Vous pouvez vous-même jeter un coup d’oeil à cette magnifique action intitulée 325 ballons sur mon compte Youtube dans la section “actions”. Une mention spéciale aussi à la Ligne Rouge, qui tente d’utiliser l’idée du carré rouge et le militantisme en général afin d’en faire une manifestation artistique visuellement et politiquement très intéressante. Bravo à vous!

Pour conclure, je serai actif toute a fin de semaine, mais comme je l’ai indiqué à quelques reprises sur ce site, je compte apporter des améliorations. Donc, il y aura des billets, mais je ne ferai probablement pas autant d’interventions sur Twitter.

À faire aujourd’hui

Une action a lieu devant le Sheraton, 1201 René-Lévesque Ouest, dès 11h30 ce matin, pour une allocution de la ministre de l’Éducation, notre Line Beauchamp nationale. Allez lui dire un petit bonjour et lui faire savoir ce que vous pensez de sa hausse! Pour plus d’information, visitez l’événement Facebook.

À suivre aujourd’hui

  • Assemblée générale de l’Association étudiante du Cégep St-Laurent (AESCL) : 3 500 membres
  • Assemblée générale de l’association de Physique UdeM (296 membres)
468 ad