La référence sur la grève étudiante

Un mouvement qui s’amplifie

Bon,

la journée d’hier a été très chargée, tant pour moi qui devait travailler (oui, comme étudiant on doit travailler quand même et je vous garantis que c’est pas juste le 10h recommandé par semaine par le MELS), bref tant pour moi que pour le mouvement étudiant. Notons d’abord qu’en date d’hier huit associations étaient déjà en grève générale illimitée pour un total avoisinant les 11 400 étudiants. Pour plus de détails, allez voir ma section Qui est en grève (beaucoup de modifications à la liste des votes à venir depuis la sortie de la liste officielles des associations de l’UdeM et de la tenue de leurs votes).

C’est hier aussi que se tenait l’assemblée générale de l’Association facultaire des étudiants en langues et communications de l’UQAM (AFELC-UQAM). De ce qui en a été rapporté, cette assemblée exceptionnelle aurait avoisinée les 1000 participants à son plus fort moment, ce qui est considérable compte tenu que l’association représente 4000 étudiants. Un taux e 25% de participation en AG, ce n’est pas tous les jours qu’on voit ça. Tel que l’association l’a déjà voté, les étudiants de communication à l’UQAM seront appelés à voter aujourd’hui toute la journée sous la forme d’un mini référendum sur la question de la GGI. L’AFELC a aussi réaffirmé sa position contre la hausse des frais de scolarité avec une très forte majorité de ce qu’on en dit. Le résultat de leur référendum devrait être disponible ce soir ou cette nuit et advenant un résultat positif, les étudiants seront en grève dès le 20 février.

Petite déception cependant du côté des étudiants en communication de l’Université de Montréal (AÉCUM), qui ont voté contre la GGI et qui refusent donc de se joindre au mouvement. Avec 181 personnes dans la salle, c’est un peu plus du quart des membres de l’association qui étaient présent à l’AG. Ceux-ci ont cependant décidé de s’opposer à la mesure. Cela dit, les étudiants ne baissent pas les bras et des rumeurs d’une nouvelle tentative de vote ultérieurement vont déjà bon train. Notez bien qu’il ne s’agit que de RUMEURS et non pas d’une annonce officielle. Je souhaitais tout de même relever cette information, car quiconque se souvient de 2005 se rappellera que certaines associations avaient refusées de se joindre au mouvement au départ et qu’à mesure que la GGI avançait, l’opinion des étudiants à son égard devenait plus positive (du moins dans les premières semaines) et qu’ainsi plusieurs associations avaient retenté le coup après quelques semaines et s’étaient finalement jointes au mouvement.

Notons aussi au passage l’Association des étudiants de l’École nationale d’administration publique (AÉÉNAP) qui a voté en faveur d’un journée de grève le 22 mars prochain pour se joindre à la grande marche qui aura lieu à Montréal et qui promet d’être mouvementée. Cet appui est digne de mention puisque ce n’est pas coutume pour l’association qui représente des étudiants aux cycles supérieurs formées pour oeuvrer au sein des instances gouvernementales de s’impliquer aussi activement dans une cause. Est-ce que les futurs fonctionnaires de l’État auraient compris quelque chose que le gouvernement s’entête à ne pas comprendre? Une telle implication est un message aussi clair que lorsque les étudiants de médecine et de polytechnique avaient voté une journée de grève en 2005 pour l’immense marche des 103 millions.

De son côté, l’ABEILL-UL devait aussi tenir son vote de GGI, mais malheureusement je n’ai pas eu de nouvelles et suit incapable d’en obtenir sur le Web. Si quelqu’un a de plus amples informations concernant leur assemblée, vous pouvez m’écrire au

Finalement, notons le salut d’une cinquantaine d’étudiants à M. Charest à Québec hier pour l’ouverture de la session parlementaire, petit rappel symbolique que le printemps sera probablement très chaud pour le gouvernement libéral et clin d’oeil au parti Québécois et à la CAQ de M. Legault que si des élections sont déclenchées sous peu et qu’ils souhaitent avoir l’appui des étudiants ils savent ce qu’ils doivent faire. Pour conclure, fait cocasse, la police est sur les dents à Montréal : des bannières contre la hausse des frais auraient été accrochées sur Décarie hier matin très tôt et n’auraient été en place que quelques minutes avant que plusieurs services de police débarquent en trombe pour les retirer. L’action n’a été revendiquée par aucune association précise et aucune arrestation n’a eu lieu.

À suivre aujourd’hui : 

  • Le résultat du vote de l’AFELC-UQAM ce soir
  • L’assemblée générale de l’Association Générale des Etudiantes et Etudiants Prégradués en Philosophie (AGEEPP-UL) ce midi
  • L’assemblée générale de l’Association étudiante du Cégep de Matane (AECM) ce midi
  • L’assemblée générale de l’Association des étudiants en musique de l’Université de Montréal (AÉMUM) ce midi
  • Kinésiologie et éducation physique de l’UdeM ce midi

*Vous désirez commenter ce billet? Suivez-moi sur Twitter ou Facebook et faites-moi part de vos commentaires.

468 ad